Focus

Nigéria : école de l’horreur et bébés à vendre

Rédigé le 03/10/2019
Zara Garnier


Lagos, capitale économique du Nigéria, 20 millions d'habitants


De dramatiques actualités touchent la jeunesse nigériane ces dernières semaines.

Récemment la police de Kaduna a découvert plus de 300 jeunes garçons, des élèves et étudiants qui subissaient des viols et autres sévices dans une école coranique, qu’on appelle écoles Almajir au Nigeria.



Queslques-uns des jeunes retrouvés enchaînés dans leur école


Très répandues dans le nord du pays, elles sont censées prendre en charge les enfants des rues et les jeunes toxicomanes. Mais les responsables de l’établissement mis en cause torturaient leurs élèves. Les médias du pays l’on surnommé "la maison de l’horreur".



Prise en charge des 300 jeunes dans le stade de Kaduna



Presque en même temps à Lagos dans le sud du pays, la police a sauvé 19 femmes enceintes d’une "usine à bébés" destinés à être vendus. 



Lagos centre


Seulement quelques jours après ce sauvetage, la police de Lagos a découvert une nouvelle "usine à bébés", 20 filles enceintes âgées de 13 à 27 ans, s’en sont échappées.



Bébés orphelins nigérians


Images signées ©MaxPPP et de ses partenaires ©BENELUXPIX et ©EPA