Focus

General Electric

Rédigé le 28/05/2019
Zara Garnier


Vue aérienne de General Electric à Belfort


Ce 28 mai 2019 l’Américain General Electric a présenté sa stratégie d’évolution de ses activités gaz. Une annonce qui conduit à de nombreuses suppressions d’emplois sur le site de Belfort. Environ 1050 postes devraient disparaître, soit un quart des effectifs de GE dans la ville.



Après cette annonce, Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie, a réagi à l'Assemblée nationale en s'engageant à défendre «l'avenir industriel de Belfort aux côtés des salariés ».



Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie, ce 28 mai 2019 à l'Assemblée nationale 



Le site de General Electric à Belfort bloqué le mardi 5 février 2019 par une soixantaine de gilets jaunes.



General Electric avait racheté l'usine de Belfort au Français Alstom en 1999. En 2015 alors qu'Emmanuel Macron était ministre de l'Économie, GE avait ensuite acquis la branche énergie entière d'Alstom.



Dans les 2 photos  ci dessus et ci dessous : Il  y a 4 ans jour pour jour, le 28 mai 2015, Emmanuel Macron alors Ministre de l'Economie et de l'Industrie visitait les sites industriels de General Electric (GE), d’Alstom Power et d’Alstom Transports, 1 an après l'annonce de la " fusion " entre les 2 entreprises.




Le groupe américain comptait sur l’essor du marché des turbines à gaz.  Manifestement une erreur de jugement car depuis ce marché a chuté.




Images signées ©MaxPPP et de ses partenaires ©PHOTOPQR/L'ALSACE ; ©PHOTOPQR/L’EST REPUBLICAIN et ©Radio France


Pour plus de photos allez sur maxppp.com
contactez-nous au 01 47 63 54 85
ou par mail à vendeurs@maxppp.fr