Focus

Mousson et inondations en Asie : une situation catastrophique

Rédigé le 27/07/2020
Nola Bettini


©Zabed Hasnain Chowdhury/ZUMAPRESS.com/MAXPPP -  Dhaka, Bangladesh . Une femme porte un morceau de tôle,  les pieds dans l'eau le 16 juillet 2020.


La Chine, l'Inde, le Népal et le Bangladesh sont durement frappés cette année 2020 par une mousson dévastatrice.



©TPG Images/PHOTOSHOT/MAXPPP - Nanjing , Chine. La ville a été submergée par la montée des eaux le 19  juillet 2020.


La mousson d'été occasionne des pluies incessantes, qui provoquent inondations, glissements de terrain et pousse les populations à l'exil climatique. La communauté internationale a mis en garde contre une crise humanitaire en avançant le chiffre de 270 millions de personnes bientôt menacées par la crise de l'eau. Car s'ajoute au phénomène de mousson la fonte des glaciers de l’Himalaya et des chaînes voisines due au réchauffement climatique.



©TPG Images/PHOTOSHOT/MAXPPP - Nanjing , Chine. Le habitants fuient les zones inondées le 19 juillet 2020.


Avec de nombreuses villes inondées et des milliards de dommages déjà signalés, la Chine est confronté à "la pire inondation depuis 1998", accompagnée de glissements de terrain.

 



©Featurechina Photo Service/MAXPPP - Des paramilitaires évacuent les victimes des inondations dans la région de Wanzhou dans le Sud-Est de la Chine le 16 juillet 2020.


Les intempéries sont courantes en Chine durant la période estivale et elles frappent notamment le bassin du Yangtsé, qui traverse de nombreuses régions. Des pluies récurrentes depuis juin ont inondé de vastes zones de la moitié sud du pays. Le gouvernement décompte au moins 141 personnes mortes ou disparues, 28.000 logements endommagés et près de 38 millions d'habitants affectés à des degrés divers.



©TPG Images/PHOTOSHOT/MAXPPP - Nanjing , Chine. La ville a été submergée par la montée des eaux le 19  juillet 2020.


Mais le renforcement des précipitations depuis début juillet a provoqué une brusque et inquiétante montée des eaux. 33 cours d'eau ont atteint des niveaux record et des alertes ont été émises aux abords de 433 fleuves ou rivières, a annoncé le ministère des ressources en eau.



©TPG Images/PHOTOSHOT/MAXPPP - Chaohu, Chine.  Les rues sont inondées le 19 juillet 2020.


La situation laisse présager le pire, dont une rupture éventuelle de barrages, dont certains sont gigantesques. En effet, de nombreux barrages sont soumis à des pressions importantes, et à des altitudes élevées.



©LIU JUNFENG/Featurechina Photo Service/MAXPPP - Yichang, Chine. Un homme pêche à proximité du  barrage des Trois-Gorges, construit au-dessus du fleuve Yangzi, le 25 juin 2020.  


L'inquiétude est grande notamment au sujet du barrage des Trois Gorges, la plus grande centrale hydraulique du monde, qui crée une retenue de 600 kilomètres de longueur. Il semble que des efforts soient faits pour évacuer le plus d’eau possible des écluses, ce qui provoque des inondations afin d'éviter une catastrophe si le barrage venait à rompre. Le Parti Communiste Chinois a également fait dynamiter d'autres barrages pour évacuer l'afflux massif d'eau.



©TPG Images/PHOTOSHOT/MAXPPP - Funan, Chine. La barrage Wangjia déverse de l'eau en aval pour éviter qu'il ne se rompe sous le flux le 20 juillet 2020.


En Inde, plus de 6,8 millions de personnes ont été frappées par les inondations, surtout dans les États du nord de l’Assam, du Bengale occidental, du Bihar et du Meghalaya, à la frontière du Bangladesh. Au moins deux digues censées contrôler le fleuve Brahmapoutre ont cédé sous la pression et aussi peut-être à cause d’un manque d’entretien.



©Jit Chattopadhyay/ZUMAPRESS.com/MAXPPP - Basirhat, Inde. Un jeune homme porte sa chèvre pour la mettre à l'abri, suite aux intemperies le 5 juin 2020.


Dans l’état nord-est de l’Assam, environ 2,5 millions de personnes ont été touchées et au moins 113 sont mortes, ont indiqué les autorités. Plus de 100 animaux du parc national de Kaziranga, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, ont également péri dans les intempéries.



©David Talukdar/ZUMAPRESS.com/MAXPPP - Kamrup, Assam, Inde. Les villageois utilisent un radeau pour se déplacer, car tout a été inondé à cause de la mousson.  


En 10 jours, 147 personnes sont mortes foudroyées dans le Bihar, l'État le plus pauvre du pays. Le bilan s'élevait à 215 décès le dimanche 5 juillet et continue d'augmenter. Ces incidents sont fréquents pendant la mousson d'été, entre juin à septembre, où des masses d'air chargées en vapeur d'eau créent des précipitations orageuses massives.



©Satyajit Shaw/ZUMAPRESS.com/MAXPPP - Calcutta, West Bengal, Inde. Les rues sont inondée suite aux pluie diluviennes le 13 juillet 2020.


Au Népal, 79 personnes sont mortes et 46 portées disparues. Là aussi, le gouvernement a en mis garde contre les crues pouvant aggraver la situation au cours des prochaines semaines. La mousson marque dans ce pays le début de la plantation de riz, célébré par le festival Paddy Day.



©Bivas Shrestha/ZUMAPRESS.com/MAXPPP -  Kathmandu, Nepal. Les agriculteurs jouent dans la boue durant le festival National Paddy Day le 29 juin 2020.


Près d’un tiers du Bangladesh a déjà été inondé et les eaux continuent à monter. Au moins 67 personnes sont décédées, 2,8 millions ont été affectées et plus d’un million sont isolées ces dernières semaines à cause des inondations causées par les cours d’eau en crue.



©Md Rafayat Haque Khan/ZUMAPRESS.com/MAXPPP -  Sylhet, Bangladesh. Une femme porte de l'eau potable, dans un paysage transformé par les pluies incessantes de mousson.


« Sur le total, 55 personnes sont mortes noyées et huit foudroyées » lors des intempéries, a déclaré la porte-parole du ministère de la Santé, Ayesha Akther.



©Md Rafayat Haque Khan/ZUMAPRESS.com/MAXPPP -  Sylhet, Bangladesh.  Le radeau est parfois la seule option pour se déplacer dans les zones touchées par les intemperies, le 13 juillet 2020.


Les experts affirment que la mousson de cette année durera plus longtemps qu'habituellement, car davantage d’eau devrait s’écouler de l’Inde en amont, partageant 53 rivières avec le Bangladesh en aval.