[Focus] - Wuhan, il y a un an, la ville chinoise se confinait pour 76 jours marquant le début de la pandémie du Covid-19

Rédigé le 22/01/2021
Valérie


C'est là, que tout aurait commencé. A Wuhan. Le 23 janvier 2020, la ville chinoise aux millions d'habitants se confine totalement
pendant 76 jours. Un virus mortel et très contagieux a été découvert pour la première fois dans un marché de la ville. 
Ce virus, le Sars-nCov-2 va se propager à travers le monde en une pandémie mondiale mortelle.


Le photographe de l'agence Epa, Roman Pilipey basé à Wuhan, immortalise depuis le début de l'épidémie la vie quotidienne des habitants de Wuhan.





Un an plus tard, le photographe de l'agence de presse nous rend compte de la vie, là bas. 
Il y a quelques jours, les autorités sanitaires du pays auraient de nouveau été  contraintes de confiner la population de la province de hubei, suite à la  découverte de nouveaux foyers épidémiques.

Un an plus tard, l'Europe, elle, fait face à des nouveaux variants du coronavirus, obligeant
certains pays comme le Portugal, à fermer les écoles, les commerces, et à reconfiner l'ensemble de sa population.





Un an plus tard, l'Europe, elle, fait face à des nouveaux variants du coronavirus, obligeant
certains pays comme le Portugal, à fermer les écoles, les commerces, et à reconfiner l'ensemble de sa population.

Dans le monde, des milliers de cas positifs s'ajoutent quotidiennement et les morts s'accumulent. 
Selon un dernier bilan établi le 21 janvier, la pandémie de Covid-19 a coûté la vie à 2,075 millions de personnes.

Un an plus tard, la France, l'Allemagne ou encore les Etats-Unis se préparent de nouveau à prendre des mesures dures et à affronter une troisième vague probablement plus meurtrière.

Un an plus tard, les discothèques françaises n'ont toujours pas réouvert, les bars, les restaurants sont fermées depuis plusieurs mois, le masque est devenu l'accessoire indispensable et obligatoire, le couvre feu est devenu routine, le test un passeport de sortie et de prévention, les hôpitaux continuent de s'essoufler.