[Focus] Bagarres, tentatives de meurtres, féminicides... des jeunes toujours plus violents

Rédigé le 10/03/2021
Bogna Romankiewicz

Tandis que certaines dépêches alarment sur la dépression des jeunes à cause des restrictions dûes à la pandémie de covid-19, la violence des jeunes prend une part de plus en plus importante en couv' des journaux.



©Photopqr/L'Est Eclair/Ludovic Petiot ; illustration sur le harcèlement et la violence à l'école et dans les collèges


Dernier épisode de violence et non des moindres à Argenteuil, dans le Val d'Oise. Un couple de jeunes gens, 15 ans tous les deux, s'en sont pris à une autre collégienne de 14 ans : Alisha a été victime de revenge porn (diffusion de photos intimes par vengeance), de piratage de son Snapchat, de harcèlement sur les réseaux sociaux, de violences, et pour finir - en date du lundi 8 mars, la journée internationale des droits des femmes - de féminicide.



©Photopqr/Le Parisien/Arnaud Journois ; Argenteuil ; 09/03/2021 ; Le corps d'Alisha, 14 ans , a été retrouvé dans la Seine, quai de Saint Denis à Argenteuil. 2 suspects - un garçon et une fille en couple, âgés de 15 ans - ont été arrêtés.  Le duo est soupçonné d’avoir harcelé la jeune fille, puis de l’avoir frappée et poussée dans la Seine, avant de s’enfuir. 


C'est la mère du jeune garçon, qui a eu le douloureux courage, de dénoncer son propre fils à la police, après son récit du crime dans des vêtements ensanglantés. "C'est vrai qu'on dit 'l'amour rend aveugle', mais là il rend con", résumera-t-elle pour incriminer sa nouvelle relation.



©Photopqr/Le Parisien ; Argenteuil ; 09/03/2021 ; Lycée Cognac-Jay où était scolarisée Alisha, la jeune fille retrouvée morte noyée dans la Seine


Alisha est la 17e victime recensée par le collectif Féminicides par compagnon ou ex depuis le 1er janvier, qui fait une veille de l'actu "fait divers" pour repérer ces crimes conjugaux. Son jeune âge fait que les médias n'y voient pas toujours le féminicide, et se rabattent sur le harcèlement scolaire.



©Sadak Souici/Le Pictorium/Maxppp - 06/03/2021  -  France / Ile-de-France / Paris 7  -  Marche contre les violences sexistes et sexuelles dans l'Enseignement Superieur, place Rene Char (Paris 7e) la manifestation a ete organisee  a l'initiative du Comite feministe de Paris 1, ce samedi 6 mars


Or Alisha est déjà la deuxième mineure tuée en 2021 par un petit copain ou ex.
Des associations, alarmées par des infirmières scolaires, s'inquiètent que les violences conjugales commencent de plus en plus jeune. 



©Photopqr/L'Est Eclair/Ludovic Petiot ; illustration sur le harcèlement et la violence à l'école et dans les collèges


Ce rajeunissement de la violence conjugale vient aussi du fait que les adolescents se mettent en couple toujours plus tôt. Et ils suivent des modèles familiaux où la violence existait parfois.



©Photopqr/Le Républicain Lorrain/Pierre Heckler ; Thionville ; 13/01/2020 ; Violences faites aux femmes 


Toutes les formes de violences sont de plus en plus présentes chez les jeunes. Semaine après semaine, des bagarres éclatent dans les cités (et dans les beaux quartiers aussi comme , aux abords des collèges et lycées.
A Champigny, un adolescent de 15 ans est dans la coma, Yuriy a été lynché dans le XVe arrondissement, le XVIe arrondissement a aussi vu deux jeunes blessés au couteau et hospitalisés dans un état grave.



©Photopqr/Le Parisien/Arnaud Journois ; Paris ; 24/01/2021 ; Les lieux de l'agression dont a été victime le jeune Yuriy sur la dalle de Beaugrenelle le 15 janvier. Le jeune homme y a été roué de coups par une dizaine de jeunes.


Descolarisés pendant des semaines et des mois à cause des restrictions liées à la covid-19, de nombreux jeunes ont perdu des repères, et ont été guidés par des programmes TV où la bienveillance se fait rare, et par leurs pairs, immatures comme eux.



©Chloe Sharrock/Le Pictorium/Maxppp - 20/04/2020  -  Ile-de-France  -  Des enfants font leurs devoirs en periode de confinement. Les ecoles sont fermees jusqu'au 11 Mai minimum en France, les familles doivent s'organiser afin de poursuivre la scolarite des enfants a distance. 


Si l'Education Nationale n'a pas le rôle premier d'éduquer des enfants et des jeunes, la prévention des violences est une mission en discussion.
A chaque fait divers, la question se fait de plus en plus pressante.
En attendant, les jeunes "s'habituent" à faire des marches blanches pour leurs camarades disparus si tôt.



©Photopqr/La Voix du Nord/Elise Chiari - 06.01.2018 - Eleu-Dit-Leauwette. Marche blanche en souvenir de Pauline, collegienne de 12 ans qui s'etait suicidee le 2 janvier 2012 suite a du harcelement scolaire - Association Les Souffre-douleur.


Une mission compliquée à ordonner au corps enseignant, qui accuse depuis longtemps de mauvaises conditions salariales et toujours plus de tâches à accomplir.
Le corps enseignant est souvent irrespecté, et pas toujours soutenu par la hiérarchie.



©Photopqr/Le Courrier Picard/Dominique Touchart ; Amiens ; 26/01/2021 ; Manifestation des enseignants devant le rectorat pour de meilleurs conditions sociales et salariales


Néanmoins, c'est une mission indispensable pour sauver la jeunesse pour qui la violence devient une habitude.