[Focus] - La saga Tati s'achève, la métamorphose de Barbès commence à Paris

Rédigé le 05/10/2021
Bogna Romankiewicz

Fin septembre, l'empire Tati, situé dans le XVIIIe arrondissent de Paris à l'angle de Barbès et Rochechouart, a définitivement fermé ses portes, et annonçant la métamorphose du quartier.



©PHOTOPQR/OUEST FRANCE/Daniel FOURAY ; Paris ; 19/02/2021


C'était un petit commerce de 75m², ouvert en 1948 au pied d'un hôtel de passe, par le Tunisien Jules Ouaki, pour vendre des vêtements à bas prix.



©Christophe BERTOLIN/IP3, Paris, le 22 Avril 2010


La consommation des articles bon marché de ce quartier populaire, et de nombreux Parisiens et touristes, a fait passer ce commerce de 75m² à 8 000m². Au fil des années, Tati s'est étendu sur 6 bâtiments, brassant toujours plus de consommateurs. 



©PHOTOPQR/LE PARISIEN/Philippe  LAVIEILLE; Paris, le 9 juin 1999


Tati se targuait d'être le monument le plus visité de Paris, avant même la Tour Eiffel ! La vie en rose vichy...



©Tony HAGE/MAXPPP -  Paris en 2001


Il y avait les vêtements, le linge de maison, la décoration, les meubles... mais l'empire Tati (qui a eu aussi ses magasins en Province) a largement diversifié ses activités avec les vacances, les bijoux, le rayon mariage et toutes sortes d'assurances.



©Pierre PAYAN/MAXPPP ; Paris le 9 juin 2003


Le groupe avait été repris par le groupe GPG (notamment propriétaire de GIFI), mais malgré les investissements, ce sont les grèves et la crise de la covid-19 qui ont achevé le commerce.



©Vincent ISORE/IP3 ; Paris, le 8 juillet 2020


Entre octobre 2019 et mai 2020, les ventes de l'une des plus célèbres enseignes de Paris ont chuté de 60%.



©Christophe PETIT TESSON/MAXPPP  ; Paris le 03 août 2004


Les 8 000m² de surface commerciale ont été confiés au développeur d'affaires Immobel, qui va dessine le futur de ce quartier. Il a prévu comme répartition 2 400m² de logements (dont 30% de logements sociaux et familiaux), 2 400m² de bureaux, 1 200m² de commerces en rez-de-chaussée, ainsi qu'un restaurant, un hôtel et un espace culturel.



©PHOTOPQR/LE PARISIEN/Chloé BARBAUX ; Paris, le 16 juillet 2019


De Tati ne reste en suspend que l'avenir de l'enseigne lumineuse "Tati - Les plus bas prix". Ce phare, posé dans les années 1990, témoin d'un patrimoine commercial sera-t-il démonté ou pas ? Ce sera discuté avec les riverains courant 2022.



©Pierre PAYAN/MAXPPP ; Paris le 9 juin 2003