[Focus] - Inde : fête sacrée et pollution

Rédigé le 09/11/2021
Nola Bettini


Les fidèles célèbrent durant quatre jours la fête de Chhath Pujase, subissant la mousse toxique qui a envahi la rivière sacrée Yamuna en Inde.



La Yamuna, un affluent du Gange, est un des cours d'eau les plus pollués du pays. Comme souvent, des amas de mousse blanche toxiques recouvraient lundi le cours d'eau.



Une situation qui n'a pas dissuadé les croyants de se plonger dans la rivière afin de procéder aux rituels en hommage à Surya, le dieu soleil.



Les autorités locales ont incriminé un afflux important d'eaux usées et de déchets industriels survenu en amont la semaine dernière.



Le phénomène s'est ajouté aux maux des habitants de New Delhi, déjà accablés par un épais brouillard de pollution enveloppant la capitale indienne.



Plus de la moitié des habitants du pays subissent des niveaux extrêmes de pollution. L’Inde est le pays où la pollution de l’air, de l’eau et au travail tue le plus : 2,3 millions de morts en 2017.



L’absence d’assainissement des eaux, la contamination de l’air par les feux et le chauffage, ainsi que la pollution automobile en sont les causes principales. 



Au travail, les fumées, gaz, particules fines et l’exposition au plomb causent le plus de décès.



Une problématique qui s'aggrave de jour en jour.



©Zuma/Maxppp et Upi/Maxppp