[Focus] - Cirques, animaleries, abandons... la loi sur la maltraitance animale adoptée

Rédigé le 19/11/2021
Nola Bettini


La loi contre la maltraitance animale a été définitivement adoptée lors d'un ultime vote au Sénat. 



Au programme de ce texte : l'interdiction progressive des animaux sauvages dans les cirques et delphinariums, l'arrêt de la vente de chiots et chatons en animalerie et le durcissement des peines pour sévices ou abandon.



Avec 332 voix pour, une voix contre et dix abstentions, la quasi-unanimité résonne comme un succès pour la majorité qui a poussé ces dispositions.



Une avancée certes pour les défenseurs des animaux, mais en demi-teinte du fait de l'absence de débats sur certaines pratiques de chasse, la corrida, et les pratiques d'élevage intensif.



En suspens, le devenir du millier d'animaux sauvages dans les 120 cirques itinérants existants. Il sera interdit de les présenter au public d'ici deux ans, et de les détenir d'ici sept ans.



La détention de cétacés dans les delphinariums - 21 dauphins et 4 orques en France - sera exclue dans un délai de cinq ans.



Concernant les animaleries, la vente de chiots et chatons y sera interdite à partir du 1er janvier 2024.  Présenter des animaux en vitrine ne sera plus permis et la vente d'animaux en ligne sera mieux encadrée.



Tuer volontairement un animal de compagnie sera un délit et non plus une simple contravention. Les personnes condamnées pour maltraitance devront suivre un stage de sensibilisation. Quand à celles interdites de détention d'un animal, leur nom sera inscrit au fichier des personnes recherchées.



©Photopqr/Maxppp :  L'Alsace/Thierry Gachon, Le Midi Libre/Jean Michel Mart et Sylvie Cambon, Le Progrès/Rémy Perrin, Nice Matin/Dylan Meiffret, Frantz Bouton et Jean François Ottonello, Presse Océan/Romain Boulanger,  Xavier LEOTY