[Focus] - Première mondiale - Greffe d'un cœur de porc génétiquement modifié sur un humain

Rédigé le 11/01/2022
Nola Bettini


Des chirurgiens américains sont parvenus à greffer sur un patient un cœur porcin génétiquement modifié, a annoncé lundi l’école de médecine de l’université du Maryland. 

L’opération a été faite vendredi et a permis de montrer pour la première fois au monde qu’un cœur d’animal pouvait continuer à fonctionner à l’intérieur d’un humain - sans rejet pour l'instant.



A 57 ans, David Bennett n'était pas éligible à recevoir une greffe humaine à cause de son état de santé. "C’était soit la mort, soit cette greffe. Je veux vivre." a déclaré celui qui a donc reçu un cœur de porc.

Les xénogreffes – d’un animal à un humain - sont envisagées pour pallier à une pénurie d’organes mondiale. 



Le cœur a été génétiquement modifié pour éviter un rejet, et six gènes humains ont été ajoutés au génome animal par l’entreprise Revivicor. 



Ces chercheurs sont déjà responsables de plusieurs travaux sur les greffes, et parmi elles une de reins de porc testée sur un homme en état de mort cérébrale, dont la famille avait autorisé l’expérimentation.

Ces découvertes doivent encore être examinées et validées par la communauté scientifique, et posent sans conteste de multiples questions éthiques.



©Photoshot/Maxppp et ©University Of Maryland School Of Medicine/Maxppp