[Focus] - Première mondiale : voici Maya, loup arctique cloné

Rédigé le 29/09/2022
Nola Bettini


Un loup arctique a été cloné par des chercheurs. Maya, une louve blanche, a vu le jour le 10 juin dernier en Chine. 85 embryons ont été produits pour parvenir à donner naissance à cet animal.



Une première mondiale dont s’est félicité la société chinoise Sinogene Biotechnology lors d’une conférence de presse tenue à Pékin lundi 19 septembre. Ce projet de clonage remonte à 2020 et s'est inspiré de la technique utilisée pour cloner la brebis Dolly en 1996.



Les scientifiques ont récupéré la cellule d’une louve arctique décédée en 2021. Après avoir extrait le noyau, ils ont établi le génome de l’espèce. Le noyau a ensuite été injecté dans l’ovule d’une chienne. 



Plus de 80 embryons ont ainsi été développés, dans le but d'être introduits dans l’utérus de sept beagles. Un second loup devrait naître dans les prochains mois, selon Sinogene Biotechnology.



But annoncé de ce clonage : lutter contre la disparition espèces menacées. Mais certains membres de la communauté scientifique ont soulevé des préoccupations, en particulier au sujet de la santé des animaux clonés et de l’incidence du clonage sur la biodiversité.



Maya, pour sa part, est destinée à passer le reste de sa vie en captivité à cause de la difficulté à la réintroduire dans un milieu naturel, entourée de congénères.



©Xinhua/Maxppp et ©Sinogene Biotechnology