[Focus] - Joyeux centenaire à Lalique en Alsace

Rédigé le 14/10/2022
Bogna Romankiewicz

Le premier four de la verrerie d'Alsace, à Winger sur Moder, était allumé il y a 100 ans par René Lalique.




Des ouvriers verriers hautement qualifiés travaillent une boule de cristal en fusion à la manufacture Lalique à Wingen sur Moder


Mais cela faisait déjà très longtemps de René Lalique s'était fait un nom dans l'art du verre. De son premier prix à l'âge de 12 ans, en passant par l'exposition universelle de Paris en 1900, ce Marnais n'a eu de cesse de se perfectionner dans son art, tout en suivant les nouvelles tendances qui émergeaient.




Outre les joailleries, les objets de décorations de la maison, il a travaillé pour des secteurs d'activités aussi variés que l'automobile - avec des bouchons de radiateurs - ou la santé - avec des récipients de verre pour les hôpitaux ou les pharmacies.



 Un ouvrier hautement qualifié procède aux finitions d'une pièce en cristal Lalique



Une femme ouvrier au contrôle qualité des verres en cristal Lalique 


L'usine alsacienne était spécialisée à son ouverture dans la verrerie de table. Les autres créations s'y sont installées dans les décennies suivantes, avec le travail du cristal en remplacement du verre au début des années 1950.
C'est là qu'est installé le musée qui raconte la saga Lalique, une confection artisanale du luxe à la française.



Chaque pièce qui sort de la manufacture de cristal Lalique est signé et gravé manuellement par une ouvrière qualifiée



Un ouvrier hautement qualifié procède aux finitions d'une pièce en cristal Lalique


 📷 ©PHOTOPQR/L'ALSACE/Vanessa MEYER ; Wingen-sur-Moder ; 11/10/2022