[Focus] - Procès d'Elizabeth Holmes, "l’arnaqueuse de la Silicon Valley"

Rédigé le 18/10/2022
Nola Bettini


Splendeur et décadence... Après avoir été la plus jeune milliardaire de la planète sans avoir hérité de fortune, cette Américaine a été reconnue coupable d'escroquerie.



Elizabeth Holmes n'a que 19 ans quand elle abandonne ses études pour créer la société Theranos. L'idée : révolutionner les tests sanguins, en promettant des centaines de résultats fiables avec une seule goutte de sang prélevé sur le bout du doigt.



Les levées de fonds se multiplient, la rendant multimilliardaire. L’ex-secrétaire d’Etat Henry Kissinger la finance, ainsi que l’ancien ministre de la défense James Mattis. Le magnat des médias Rupert Murdoch investit plus de 100 millions de dollars dans Theranos.



Au plus fort, l’entreprise est valorisée à quasiment 10 milliards de dollars ! Certains la comparent alors à son modèle, Steve Jobs.



Sauf que cette invention n'a jamais fonctionné. Les rapports vantant les performances de cette biotech sont parfois très exagérés, et le reste du temps complétement mensongers. 



On peut dire que le crédo de la Silicon Valley "Fake it till you make it" (Fais semblant jusqu'à ce que ça marche) lui va comme un gant.



En 2015, une enquête du « Wall Street Journal » révèle l'énorme supercherie :  la société effectue la plupart de ses analyses sur des machines concurrentes, tout en mettant en avant sa technologie innovante. L’entreprise fait faillite en 2018. 



Le procès d’Elisabeth Holmes, reporté pour cause de pandémie puis suite à sa grossesse, a finalement eu lieu fin 2021. C'est ainsi qu'elle a été reconnue coupable en janvier 2022 d'escroquerie envers des investisseurs.



Cette condamnation expose la femme de 37 ans à une peine qui peut aller jusqu’à 20 ans de prison. Son jugement définitif est prévu en octobre 2022.  



En attendant, son avocat a demandé un nouveau procès puisqu'un témoin clé a changé sa version. Rocambolesque jusqu'à la chute...



Au point d'inspirer la série "The Dropout", où son rôle est jouée par Amanda Seyfried.



©John G. Mabanglo/Epa/Maxppp  et ©Robert Pitts/Landov/Maxppp