[Focus] - El Día de Muertos, la célébration de la mémoire

Rédigé le 27/10/2023
Silvia Lorenzon


Au Mexique mais aussi dans le sud-ouest des États-Unis parmi la communauté hispanique d'origine mexicaine, le 2 novembre marque la fête des morts.

Il s'agit d'une occasion spéciale, festive et colorée, pendant laquelle les Mexicains honorent leurs proches défunts, tout en privilégiant les souvenirs à l'oubli. Cette tradition ancestrale profondément enracinée dans la culture mexicaine a pour but de célébrer la continuité de la vie.



©Mario Guzmán​/EFE


Les familles préparent l'autel des morts, ou "ofrenda" et l'enrichissent avec des objets personnels des défunts, des photos, des fleurs colorées, leurs aliments préférés et des "calaveras", les têtes de morts : sous forme de de sucre, des sculptures en sucre ou en chocolat, des masques portés par les gens ou des dessins colorés. Elles sont souvent décorées de manière joyeuse pour refléter la célébration de la vie au milieu de la mort. Les gens croient que les autels attirent les esprits des morts pour qu'ils puissent profiter des offrandes pendant cette période.

 



©J. Casares/EFE



©Sáshenka Gutiérrez/EFE



©J. Casares/EFE


Le même jour,  les cimetières se transforment en lieux de fête : c'est  l'occasion de nettoyer les tombes, d'organiser des pique-niques, de jeter des pétales de "cempasúchil", œillets d'Inde au sol.



©Rodrigo Sura/EFE



©Rodrigo Sura/EFE



©Isaac Esquivel/EFE



©Hilda Ríos/EFE


La nourriture joue un rôle central dans les festivités : parmi les plats traditionnels mexicains le "pan de muerto", pain des morts et des sucreries spéciales sont préparés et partagés en famille.



©Sebastian Kahnert/dpa/picture-alliance


Le Jour des Morts témoigne de la manière dont la culture mexicaine célèbre la vie et la mort d'une manière profondément spirituelle et festive, on se souvient des êtres chers décédés avec amour et respect, avec la force de la croyance que leurs esprits continuent à veiller sur leurs familles.