1 / 1

Julien Fleury / Radio France / Maxppp, Saint-Pierre-d'Oléron 11/05/2019 "Je ne me séparerai pas de mon coq" assure Corinne Fesseau qui dit s'àªtre attachée son poulailler. Quelques oeufs le matin, une vie dans le jardin, mais un "trouble de voisinage anormal" pour les plaignants.