[Multimedia] - Nouvelle crise politique en Tunisie

Rédigé le 27/07/2021


Alors que le pays est en proie à une nouvelle vague importante d'hospitalisations dues au covid-19, de violentes manifestations ont éclaté en Tunisie.

Kaïs Saïed, président de la République, a décidé de geler les activités du Parlement pendant 30 jours.

Mais aussi lever l’immunité des députés et demis de ses fonctions Hichem Mechichi, le chef du gouvernement.

Dans la foulée de cette prise de décision, des milliers de tunisiens sont descendus dans la rue, afin de crier leur colère.

Les tunisiens avaient protesté toute la journée de dimanche contre la gestion de la crise sanitaire du gouvernement.

Le pays a l’un des pires taux de mortalité officiels du monde avec 18 000 morts pour 12 millions d'habitants.

Lundi 26 juillet, les manifestants se sont, de nouveau, rassemblés devant le Parlement, au lendemain de sa suspension.

Hichem Mechichi s'est dit prêt à céder le pouvoir au futur Premier ministre désigné par Kaïs Saïed.

Ce dernier c'est octroyé, dimanche, le pouvoir exécutif, et a aussi limogé Ibrahim Bartagi, ministre de la Défense, 

mais aussi Hasna Ben Slimane la porte-parole du gouvernement.

Lundi, le principal parti au Parlement a dénoncé "un coup d'État contre la révolution et la Constitution".


Crédits photos 📸   Khaled Nasraoui / Mohamed Messara / Epa / Maxppp

➡ ABONNEZ-VOUS à notre chaîne Youtube pour la news multimedia