Podcasts Multimédias

#Podcast - Le journal de la semaine du vendredi 18 octobre

Rédigé le 18/10/2019


Cette semaine, la polémique sur le voile islamique a largement dominé l'actualité et les commentaires dans les médias ou sur les réseaux sociaux.
 
Dans cette affaire, l'avocat de la mère de famille voilée qui a été prise à partie par un élu du RN, vendredi 11 octobre, dans le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, a annoncé le dépôt d'une plainte.
 
Le président, Emmanuel Macron, lui, a appelé à ne pas "stigmatiser" les citoyens musulmans de France.
 
En déplacement à Toulouse, à l'occasion d'un conseil des ministres franco-allemand, le chef de l'état a aussi rappelé qu'"il faut respecter "la liberté de croire et de ne pas croire".
 
L'autre info, cette semaine, c'est notamment ce projet d’attentat qui aurait été déjoué, en France.
 
L'attaque devait s'inspirer du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, "juste avant" le drame à la préfecture de police de Paris début octobre.
 
Jeudi soir, c'est Christophe Castaner qui a révélé l'information chez nos confrères de France 2, et un homme a été interpellé.
 
En Espagne, des milliers d'indépendantistes catalans ont défilé, cette semaine, à Barcelone, pour dénoncer la condamnation de 9 de leurs dirigeants par la justice espagnole.
 
Durant 4 jours, il y a eu de violents affrontements entre manifestants et forces de l'ordre.
 
C'est dans ce contexte que les 27 dirigeants du Conseil européen, à Bruxelles, ont validé, ce jeudi, l'accord négocié avec Londres sur le Brexit.
 
La sortie du Royaume Uni de l'UE était programmée le 31 octobre prochain
 
Désormais, le Parlement britannique va se prononcer lors d'un vote des députés de la Chambre des communes.
 
Et puis, la Turquie a finalement accepté de faire une pause de 5 jours dans le nord-est de la Syrie.
 
Le pays annonce que ce cessez le feu doit permettre aux forces kurdes de se retirer de la frontière.
 
C'est la rencontre, jeudi, entre le vice-président américain Mike Pence et le président turc Recep Tayyip Erdogan qui a permis cette courte trêve.
 
Enfin, justement, cette semaine, l'UEFA a annoncé avoir ouvert une procédure disciplinaire après la rencontre de lundi, dans la suite des qualifications pour l'Euro 2020.
 
Elle vise la Turquie pour leur salut militaire en marge du match nul (1-1), à St Denis, entre la France et l'équipe nationale turque.